16/10/2019

Le Loto du Patrimoine

Que diriez-vous de tenter de gagner le gros lot, tout en agissant pour la cause du patrimoine français ? Ça a l’air plutôt avantageux pour tout le monde, n’est-ce pas ? Eh bien, sachez que ce loto existe, et qu’il a lieu une fois par an. Il permet d’investir de l’argent dans des monuments culturels importants qui doivent être sauvés. Car vous n’êtes pas sans savoir que la maintenance des châteaux, musées et autres bâtiments publics qui font notre renommée, coûte une somme astronomique. En jouant au loto du patrimoine vous pouvez donc apporter votre contribution à la sauvegarde de nos joyaux culturels, tout en prenant la chance de gagner de l’argent.

D’où vient le Loto du patrimoine ?

Avant d’investir quelques euros dans un billet, laissez-nous vous expliquer plus en détails l’histoire de ce concept. Le loto du patrimoine a été mis en place très récemment, en septembre 2018, lors des journées du patrimoine . La Française des Jeux et le Ministère de la Culture ont joint leurs efforts pour récolter des fonds. Lors de la première édition, il y avait seulement un tirage de loto, le troisième week-end de septembre. En 2019, une nouveauté est apparue. En effet, le tirage a eu lieu le jour de la fête nationale, le 14 juillet. De plus, pour les prochaines journées du patrimoine, ce sont des jeux à gratter qui seront proposés au public. Cela permet de mener deux campagnes de levées de fonds à deux dates différentes, pour maximiser les donations.

Le porte-parole du loto du patrimoine

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Château de Vaux-le-Vicomte (@chateauvlv) le

Afin de remporter un franc succès, il fallait qu’une personne passionnée par l’Histoire de France et son patrimoine fasse la publicité de cette action. C’est le célèbre Stéphane Bern qui a décidé de relever le défi, il a d'ailleurs été missionné par le Président de la République pour la sauvegarde du patrimoine en péril . En tant qu’animateur de télé très populaire et fervent admirateur des familles royales européennes, il a énormément contribué à rendre l’Histoire ludique et divertissante. Dans ses émissions, il met toujours un point d’honneur à raconter des anecdotes insolites, tout en gardant une trame très documentée et étayée par les propos d’historiens reconnus. Il n’a de cesse de valoriser notre patrimoine colossal et les événements qui font de la France ce qu’elle est aujourd’hui. On ne pouvait donc pas rêver meilleur représentant pour le loto du patrimoine. Tout le monde connaît Stéphane Bern et sait qu’il défend notre culture bec et ongles.

Quels monuments profitent du Loto du patrimoine ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par H E I V A | • ♡ ✖️🌵 (@la.petite.basque) le

Le Fort Brescou à Agde en photo ci-dessus est l'un monuments financé par le Super Loto Mission Patrimoine. Mais tous les musées et monuments historiques français ne peuvent malheureusement pas recevoir les gains de cette opération. Cela n’aurait pas de sens, et les sommes seraient dérisoires. Au lieu de cela, une liste des bâtiments prioritaires a été rédigée, et environ 250 sites sont ressortis. Ils ont été choisis à partir de plusieurs critères, en collaboration avec le Ministère de la Culture et la Fondation du Patrimoine. De plus, un monument emblématique a été désigné dans chaque région de métropole de d’outre-mer. Cela en fait donc 18 au total, qui recevront la plus grande partie des gains, et seront mis en avant lors du loto et des jeux de grattage.

Ces 18 monuments sont les suivants : Viaduc des Fades (63 - Auvergne-Rhône-Alpes), Château de Maulnes (89 - Bourgogne-Franche-Comté), Glacière d’Étel (56 - Bretagne), Moulins de la Fontaine à Thoré-La-Rochette (41 - Centre-Val de Loire), Bibliothèque Fesch à Ajaccio (Corse), Moulin de Bar-sur-Seine (10 - Grand Est), Église Saint-André de Morne-à-l'Eau (Guadeloupe), Relais Barcarel à Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane), Beffroi de Béthune (62 - Hauts de France), Château de By - Maison de Rosa Bonheur à Thomery (77 - Île-de-France), Temples tamouls des Casernes à Saint-Pierre et du Gol à Saint-Louis (La Réunion), Facades des maisons de Saint Pierre (Martinique), Abbaye Sainte-Marie de Longues-sur-mer (14 - Normandie), Amphithéâtre gallo-romain de Saintes (17 - Nouvelle Aquitaine), Fort de Brescou à Agde (34 - Occitanie), Ruines du Château de l’Étenduère aux Herbiers (85 - Pays de la Loire), Abbaye Notre-Dame de Sénanque à Gordes (84 - Provence-Alpes-Côte d’Azur), Phare de l’île aux Marins (Saint-Pierre-et-Miquelon)

Voici la liste complète des monuments retenus pour le Loto du Patrimoine

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES : Cuivrerie de Cerdon (Ain), Tuilerie de Lenax (Allier), Moulin Dupuy à Saint-André-Lachamp (Ardèche), Maison Buc à Laroquebrou (Cantal), Château de la Touche (Drôme), Villa La Casamaures à Saint-Martin-le-Vinoux (Isère), Château de Jarnosse (Loire), Église Saint-Hilaire et Saint-Roch à Beaumont (Haute-Loire), Collège des Jésuites à Billom (Puy-de-Dôme), Domaine Dupoizat à Saint-Symphorien-d'Ozon (Rhône), Église Saint-Saturnin à Saint-Sorlin-d'Arves (Savoie), Château de Ripaille à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie)

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Église Saint-Ambroise à Busserotte-et-Montenaille (Côte d'Or), Viaduc de la Loue à Cléron (Doubs), Abbaye impériale Saint-Pierre de Baume-les-Messieurs (Jura), Église Saint-Roch à Lamenay-sur-Loire (Nièvre), Abbaye cistercienne de Montigny-Lès-Cherlieu (Haute-Saône), Maison canoniale dite du Lutrin à Autun (Saône-et-Loire),Pigeonnier Saint-Joseph à Sens (Yonne), Fort des Basses Perches à Danjoutin (Territoire de Belfort)

BRETAGNE : Ancienne gare de Brélidy à Plouëc-du-Trieux (Côtes-d'Armor), Maison Pinchon à Landéda (Finistère), Pont médiéval du Couesnon à Val-Couesnon (Ille-et-Vilaine), Ancien couvent des Carmélites à Ploërmel (Morbihan)

CENTRE-VAL DE LOIRE : Grange pyramidale du domaine de Récy à Vinon (Cher), Église Saint-Eloi-Saint-Jean-Baptiste à Crécy-Couvé (Eure-et-Loir), Chapelle du château de Greuille à Sassierges-Saint-Germain (Indre), Château du Chillou à Jaulnay (Indre et Loire), Jardin Renaissance dans le parc du château de Saint-Denis-sur-Loire (Loir-et-Cher), Relais de poste à Fontenay-sur-Loing (Loiret)

CORSE : Fortin de Girolata à Osani, Église San Gavino à San-Gavino-d'Ampugnani

GRAND EST : Ancien couvent des Cordeliers à Vendresse (Ardennes), Château de Vaux à Fouchères (Aube), Logis des officiers du château de Braux-Sainte-Cohière (Marne), Maison au 26 rue des Marmouzets à Joinville (Haute-Marne), Château du maréchal Lyautey à Thorey-Lyautey (Meurthe-et-Moselle), Synagogue de Verdun (Meuse), Citadelle de Bitche (Moselle), Château du Haut-Andlau (Bas-Rhin), Château de Wesserling à Husseren-Wesserling (Haut-Rhin), Chalet impérial Tivoli à Plombières-les-Bains (Vosges)

GUADELOUPE : Clocher de Notre-Dame de Bon Port à Petit-Bourg

GUYANE : Ancienne école de Rémire-Montjoly

HAUTS-DE-FRANCE : Église Saint-Basle à Bucy-les-Cerny (Aisne), Église Sainte-Barbe à Wallers (Nord), Hôtel-Dieu de Galande à Senlis (Oise), Église Notre-Dame à Buire-au-Bois (Pas-de-Calais), Moulin de Stavèle à Naours (Somme)

ÎLE-DE-FRANCE : La Ruche - Bâtiment Fernand Léger à Paris (Paris), Anciens réfectoires Menier à Noisiel (Seine et Marne), Orangerie du château d'Hanneucourt à Gargenville (Yvelines), Basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde à Longpont-sur-Orge (Essonne), Folie Claret à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Église Notre-Dame du Raincy à Le Raincy (Seine-Saint-Denis), Église Saint-Louis de Vincennes (Val-de-Marne), Théâtre du château de La Roche-Guyon (Val-d'Oise)

LA RÉUNION : Chapelle du domaine de Bel-Air à Sainte-Suzanne

MARTINIQUE : Domaine de la Trace à Fort-de-France

MAYOTTE : Mosquée et minaret de Tsingoni

NORMANDIE : Maison bleue de Da Costa à Dives-sur-Mer (Calvados), Parc du moulin d'Andé (Eure), Église de Saint-Loup (Manche), Manoir de Courboyer à Perche-en-Nocé (Orne), Église Sainte-Marie-Madeleine à Douvrend (Seine-Maritime)

NOUVELLE-AQUITAINE : Abbaye de Châtres à Saint-Brice (16), Maison de la Gaieté à Chérac (Charente-Maritime), Château de Comborn à Orgnac-sur-Vézère (Corrèze), Ancienne commanderie templière de Lavaufranche (Creuse), Maison des moines de l'abbaye de Saint-Amand de Coly (Dordogne), Château d'eau de Le Corbusier à Podensac (Gironde), Chapelle Notre-Dame des Cyclistes à Labastide-d'Armagnac (Landes), Prieuré Saint-Étienne de Lagrange à Durance (Lot-et-Garonne), Église orthodoxe de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), Château de Pougne-Hérisson (Deux-Sèvres), Église Saint-Jacques à Châtellerault (Vienne), Four industriel à porcelaine Haviland à Limoges (Haute-Vienne),

OCCITANIE : Plâtrières de Surba (Ariège), Église Saint-Loup-de-Sens à Clermont-sur-Lauquet (Aude), Hameau médiéval de Saint-Caprazy (Aveyron), Escalier monumental Saint-Pierre à Pont-Saint-Esprit (Gard), Maison Ysalguier à Auterive (Haute-Garonne), Grange basque du château de Caumont à Cazaux-Savès (Gers), Moulin de Juffet à Montbazin (Hérault), Maison dite Marot à Senaillac-Latronquière (Lot), Château du Tournel à Mont-Lozère-et-Goulet (Lozère), Ancien atelier de l'architecte Edmond Lay à Barbazan-Debat (Hautes-Pyrénées), Colonie minière de la Pinosa à Valmanya (Pyrénées-Orientales), Château de Ferrières à Fontrieu (Tarn), Chapelle Saint-Pierre à Beaupuy (Tarn-et-Garonne)

PAYS DE LA LOIRE : Four à chaux du Montru à La Chapelle-Heulin (Loire-Atlantique), Prieuré de la Jaillette à Segré-en-Anjou Bleu (Maine-et-Loire), Moulin à eau de la Petite Bavouze à Ménil (Mayonne), Jumenterie du Lude (Sarthe), Kiosque à musique de Luçon (Vendée)

PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR : Cathédrale Notre-Dame du Bourguet à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), Église Saint-Martin à Villar d'Arène (Hautes-Alpes), Moulin à vent à Berre-les-Alpes (Alpes-Maritimes), Jardins d'Albertas à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône), Chapelle Notre-Dame de Pitié au Val (Var), Église Notre-Dame de Suzette (Vaucluse)

SAINT-MARTIN : Parc paysager de la plantation mont Vernon

SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON :Maison du pêcheur

Le Loto du patrimoine en quelques chiffres

En 2018, lors de la première édition, c’est un peu plus de 20 millions d’euros qui ont été collectés pour nos monuments historiques. C’est donc un franc succès qui a permis d’aider significativement à la maintenance de notre patrimoine. En 2019, la Française des Jeux et le Ministère de la Culture espèrent faire encore mieux, en multipliant les dates et les possibilités. Le grand tirage a déjà eu lieu, le 14 juillet. Pour un billet de loto à 3 euros, 25 % sont reversés aux sites et musées. Le reste est partagé entre le gros lot, la Française des Jeux, et les bureaux de tabac. Car pour que les gens soient incités à jouer, le gain doit être conséquent ! Ce sont donc 13 millions d’euros qui sont mis en jeux pour les gagnants du tirage. Concernant les tickets de grattage, il y en a de deux sortes. Un à 3 euros également, avec une possibilité de gagner 30 000 euros, et un autre à 15 euros, avec un gros lot s’élevant à un million et demi d’euros. Pour jouer, rien de plus simple. Il suffit de se rendre chez son buraliste favori pendant le week-end des journées du patrimoine. Alors bonne chance, et merci de contribuer à la sauvegarde de notre beau patrimoine français !

=> Voir les articles de notre blog voyage France

Partagez via..
Facebook Twitter LinkedIn Email