22/01/2020

Les plus beaux phares de France

Avec près de 3 500 kilomètres de côtes autour de l’hexagone, ce ne sont pas les phares qui manquent. Destinés au départ à guider les navires, ils sont maintenant beaucoup moins utiles du fait des systèmes électroniques de géolocalisation. Cependant, ils n’ont rien perdu de leur charme et gardent une place particulière dans le cœur des Français. Postés sur tout le pourtour du littoral, de la Méditerranée à la mer du Nord, les phares mettent en lumière le patrimoine local et accueillent les marins quel que soit le temps. Que vous soyez un plaisancier passionné par les phares ou un simple promeneur appréciant les embruns, cette liste non-exhaustive vous donnera quelques idées pour vos futurs voyages.

1. Le plus haut : le phare de l’Île Vierge

Il domine les vagues déchaînées du Finistère depuis sa lanterne qui culmine à plus de 80 mètres de haut. Cette tour en pierre datant du début du 20e siècle est une vraie prouesse architecturale, puisqu’elle est encore à l’heure actuelle la plus haute de la planète. Si vous voulez faire une visite et profiter de la vue imprenable sur la péninsule bretonne, vous devrez d’abord accéder à l’île (seulement du printemps à l’automne), puis gravir environ 400 marches pour accéder au sommet.

2. Le plus ancien : le phare de Cordouan

Sa construction a commencé à la fin du 16e siècle, mais ce phare est toujours en activité. Les marins qui accostent autour de l’embouchure de la Gironde ont très longtemps compté sur cette lueur pour les aider à déjouer les obstacles. À l’heure actuelle, il est classé comme monument historique et accueille des visiteurs à certaines périodes de l’année. C’est l’occasion d’expérimenter la solitude et la rude vie des anciens gardiens.

3. Le plus original : le phare du bout du monde

À La Rochelle, vous trouverez un phare des plus insolites, puisqu’il n’est pas fait en pierre, mais en bois. En plus, il tient sur des pilotis ! Les créateurs n’avaient décidément pas froid aux yeux quand ils ont construit ce petit phare qui ressemble plus à une cabane. Pour la petite histoire, c’est une réplique de celui qui se trouve en Patagonie. Sauf que l’original est bien ancré dans le sol, contrairement à celui de La Rochelle.

4. Le plus puissant : le phare de Créac’h

On le reconnaît de loin avec ses larges bandes horizontales noires et blanches. Comme son nom l’indique, le phare de Créac’h est situé en Bretagne, et plus précisément sur l’île d’Ouessant. Sa double lanterne de 2 000 watts lui permet d’éclairer jusqu’à 60 kilomètres à la ronde, lui donnant la plus longue portée d’Europe.

5. Le plus infernal : le phare de la Vieille

Les phares sont classés officieusement par les gardiens en trois catégories : le paradis, le purgatoire et l’enfer. Vous l’aurez deviné, celui-ci fait partie des pires. En effet, les pauvres bougres qui étaient désignés pour garantir coûte que coûte le fonctionnement de la lanterne n’avaient pas un travail plaisant. Ils étaient deux en permanence dans cette tour solitaire, et pour se relayer avec leurs collègues, ils devaient grimper dans un siège précaire et se faire tirer à l’aide d’une corde. Cette périlleuse mission était impossible en cas de mer agitée, ce qui est souvent le cas dans cette zone. Mais aujourd’hui, le phare est automatique et plus personne n’y vit.

6. Le phare de Calais

D’une blancheur immaculée, le phare de Calais date du milieu du 19 e siècle et garde toujours les côtes de la mer du Nord. Désormais classé monument historique, le phare est ouvert aux visiteurs, et une petite salle de découverte sur le thème de la navigation apporte des explications ludiques.

7. Le phare du Cap Ferret

C’est le point de repère de tous les habitants du Cap Ferret. Ce vieux phare à la tête rouge surplombe les pins, tout en gardant un œil sur l’océan Atlantique et le banc d’Arguin. Pour une après-midi sympathique, venez à vélo découvrir l’histoire de ce monument emblématique du bassin d’Arcachon.

8. Le feu de Saint-Pol

Bien qu’il soit aujourd’hui fermé au public et laissé à l’abandon par les autorités, ce phare a toute sa place dans le classement. Sa forme particulière avec trois collerettes et sa couleur rouge brique lui donnent un style surprenant. La Côte d’Opale peut être fière de son feu, qui a éclairé le ciel de Dunkerque pendant une bonne partie du 21 e siècle. N’oubliez pas de prendre une petite photo au soleil couchant, avec le balai des mouettes en toile de fond.

=> Voir les articles de notre blog voyage France