16/07/2020

Les sommets naturels les plus hauts de France

Notre beau pays a le privilège de posséder des volcans, des forêts, des lacs, des côtes maritimes et océaniques, mais également des sommets vertigineux qui font sa renommée. Entre les Pyrénées et les Alpes, les amateurs de haute montagne ont l’embarras du choix pour faire des randonnées à sensation. Et que dire du majestueux Mont-Blanc, qui domine l’Europe et accueille pas moins de trois pays à ses pieds. La nature a été très généreuse avec nous, et c’est maintenant à notre tour de partager avec les amoureux de la montagne cette liste des sommets naturels les plus hauts de France.

Le Mont-Blanc

C’est évidemment le sommet le plus élevé de France, avec ses 4 810 mètres. Il est loin d’être à la portée de tous les grimpeurs, même si beaucoup tentent leur chance chaque année. Cependant, il n’y a pas forcément besoin d’atteindre le point culminant de l’Europe pour en prendre plein les yeux. Il est notamment possible de monter en téléphérique jusqu’à l’Aiguille du Midi pour avoir une vue imprenable sur le Mont-Blanc. Mais une sortie dans les Aravis ou le massif des Bauges par temps clair peut également être l’occasion de contempler de loin les neiges éternelles du toit de l’Europe.

Les Grandes Jorasses

En redescendant légèrement en altitude, avec tout de même 4 200 mètres, découvrez les Grandes Jorasses. Elles font partie du massif du Mont-Blanc, et même si elles sont plus confidentielles, elles n’en restent pas moins très impressionnantes. Ce nom étrange vient du fait que cette formation rocheuse est une arrête comportant une dizaine de pointes, culminant toutes à plus ou moins 4 000 mètres d’altitude. La face Nord des Grandes Jorasses est réputée pour être une des ascensions les plus difficiles des Alpes. C’est un défi que peu de sportifs de haut niveau ont pu relever jusqu’à présent.

L’Aiguille Verte

Le massif du Mont-Blanc est décidément imbattable pour ce qui est des sommets dépassant les 4 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette fois, nous laissons place à l’Aiguille Verte, un autre sommet assez inaccessible au commun des mortels, malgré ses diverses voies d’ascension. La légende raconte que la glace prend des reflets verts quand le soleil l’éclaire d’une certaine façon, et c’est pour cela que son nom lui a été donné.

La Barre des Écrins

C’est le sommet supérieur à 4 000 mètres le plus au Sud du massif des Alpes. D’ailleurs, il n’est pas situé en Haute-Savoie comme ses voisins, mais dans le département des Hautes-Alpes, près de Briançon. Il est entouré de quatre magnifiques glaciers, et présente la particularité d’être un des « 4 000 » les plus faciles à grimper. On y trouve de nombreuses voies avec des niveaux de difficulté différents, pour que tous les alpinistes trouvent leur bonheur dans ce décor extraordinaire.

La Meije

Cette fois-ci, nous passons sous la barre des 4 000 mètres, mais nous restons cependant dans le massif des Écrins. Ce pic extrêmement pointu n’est pas facile à atteindre, et les plus grands alpinistes du 19ème siècle se sont cassé les dents à maintes reprises en essayant de gravir son sommet. Aujourd’hui, l’ascension reste réservée aux grimpeurs très entraînés, qui connaissent parfaitement les nombreux dangers de la montagne. Mais pour les skieurs invétérés, il est possible de faire de la glisse à La Grave, qui est à la fois un des plus beaux villages de France et une station qui possède des remontées mécaniques parmi les plus hautes du pays.

La trilogie Ailefroide, Mont Pelvoux et Pic Sans Nom

Ces trois sommets de 3 900 mètres sont alignés dans le massif des Écrins. Depuis la verdoyante vallée de la Durance, le Mont Pelvoux domine les autres sommets, et pendant longtemps les habitants ont d’ailleurs cru que c’était lui le plus élevé de tous. Mais, quand on se rapproche des hauteurs, ce qui fait le charme de cette partie du massif est la présence des trois pics majestueux qui surplombent le Glacier Noir.

L’Aiguille d’Argentière

Dernier sommet le plus haut de cette liste dans le massif du Mont-Blanc, l’Aiguille d’Argentière pointe tout de même à 3 902 mètres au-dessus du niveau de la mer. L’ascension par le Glacier du Milieu, entre les deux crêtes découpées de manière pittoresque est une sortie idéale pour les sportifs qui souhaitent se lancer dans l’alpinisme. La montée n’est pas spécialement difficile, même s’il faut rester vigilant en permanence en haute montagne, et la vue est vraiment spectaculaire depuis le haut de l’Aiguille. À vos crampons !

=> Voir les articles de notre blog voyage France